Sonophilie

A propos

Je m’appelle Guillaume Ponce. Je suis né en 1975 et mon parcours en matière de goûts musicaux est le suivant :

  1. A l’époque de mon enfance, le gros truc à la mode en matière de musique pour enfants était Emilie Jolie (et franchement, j’aurais pu bien plus mal tomber). C’est le disque qui a tourné en boucle pendant mes premières années, avec Pierre et le loup sur les musiques de Prokofiev (là encore, rétrospectivement, pas de quoi me plaindre en termes de qualité).

    Mais je n’étais évidemment pas le seul utilisateur de la chaîne hifi que nous avions à la maison et j’ai également été exposé à la musique qu’écoutait mes parents, notamment les Beatles. Je montrais alors déjà une tendance à apprécier en particulier leurs morceaux les plus Rock et énergiques, comme Back in USSR.

  2. Autour de l’âqe de 9 ans, ma tante, sœur cadette de m’a mère, ma aidé à trouver « mon truc » en matière de goûts musicaux (pour mes lecteurs plus jeunes qui passeraient par là, il faut bien vous figurer qu’à cette époque Internet n’existait pas). C’est sur Michael Jackson et en particulier son album Thriller, que c’est porté le choix. J’ai bien du écouter cet album en boucle pendant deux ans.

  3. C’est alors que le compagnon de cette tante, qui allait ensuite devenir son mari et donc mon oncle par alliance, a remarqué que si j’écoutais en boucle cet album, c’était vraiment le morceau Beat It qui semblait au cœur de cette monomanie. Quand il m’a demandé pourquoi, je lui ai indiqué que c’était essentiellement pour le « son de la guitare au début » (je ne connaissait alors pas le mot « saturé »).

    Comprenant de quoi j’étais atteint, il m’a donné accès à une partie de sa discothèque personnelle et m’a ouvert les portes d’un nouvel univers, d’abord avec Van Halen et David Lee Roth d’une part et avec Black Sabbath et Ozzy Osbourne d’autre part.

  4. A partir de ce moment (j’entrais au collège cette année là), j’allais écouter essentiellement du Hard Rock et du Metal. J’étais donc systématiquement le « hardoz » de la classe (terme que l’on employais dans les années 1980, remplacé aujourd’hui par le plus saillant « métalleux »).

    Je me suis progressivement exposé à des genres de plus en plus durs de Metal, sans toutefois que cela passe par un reniement des genres précédemment écoutés. J’écoute donc aujourd’hui un spectre de genres de Metal qui vont du bon vieux Heavy Metal à un peu de Death Metal et de Black Metal en passant par beaucoup de Trash Metal, de Groove Metal et de Melodic Death Metal, sans oublier, de temps en temps du Symphonic Metal, du Gothic Metal ou encore du Rap Metal.

Grand marcheur, je profite de mes randonnées régulières pour écouter de la musique. Comme je marche beaucoup, j’en écoute également beaucoup, au point que cela a pris une part importante dans ma vie.

C’est pourtant extrêmement tardivement, en 2019 à l’âge de 44 ans, que j’ai franchi le cap de me mettre à apprendre à jouer d’un instrument. S’agissant d’un instrument très représenté dans la musique que j’écoute, cela aurait pu être la batterie ou la guitare électrique. Mon choix s’est porté sur cette dernière.

Au moment où je publie ce site, je suis encore largement un guitariste débutant. Je n’aurais pas assez de choses pertinentes à partager sur le seul apprentissage de la guitare pour alimenter un site, si modeste soit-il.

Mais, du fait de ma profession de concepteur et développeur web, je ne peux pas m’empêcher de réaliser des sites traitant de mes centres d’intérêt. Me rendant compte de l’importance que cela pouvait finalement prendre dans ma vie, j’avais donc quand même envie de publier un site sur le sujet, que j’ai décidé d’élargir à mon rapport au son en général.

Copyright © 2020 Guillaume Ponce
Creative Commons - Attribution - Partage dans les mêmes conditions