Sonophilie

Classification des sous-genres du Metal

Il existe pléthore de sous-genres du Metal, avec des niveaux de notoriété très variés. Suit une classification non exhaustive de genres auxquels j’ai été exposé.

J’ai tenté de les classer selon deux axes.

L’axe horizontal représente le temps et permet de classer les sous-genres selon leurs périodes d’apparition respectives. Il peut arriver que pour certains genres, la véritable période de départ ne fasse pas complètement consensus. Cela se joue généralement autour de querelles au sujet du fait que tel ou tel groupe, sur tel ou tel album, était déjà précurseur ou non de tel ou tel sous-genre en telle ou telle année.

L’axe vertical représente l’intensité. Certains sous-genres sont tendanciellement plus intenses (ou « bourrins », si vous préférez) que d’autres. Mais cette appréciation et pour partie subjective, le consensus est donc parfois encore plus difficile à atteindre dans ce domaine.

La classification ci-dessous représente ma tentative la plus honnête possible, mais elle peut être limitée par mes connaissances et mes sensibilités personnelles.

Cladistique Metal
  1. Heavy Metal (Fin des années 1960)

    Le Heavy Metal, ou Traditional Heavy Metal, est le genre originel du Metal. C’est de lui que dérivent, directement ou indirectement, tous les autres sous-genres du Metal.

    Groupes représentatifs : Black Sabbath, Ozzy Osbourne, Iron Maiden, Motorhead, Saxon, Manowar

  2. Doom Metal (Milieu des années 1970)

    Le Doom Metal est l’un des premiers genres directement dérivés du Heavy Metal, sous l’impulsion de groupes qui ont souhaité explorer des tempos plus lents et un son plus lourd (passant souvent par un accordage plus grave des guitares). Il trouve son inspiration dans certains morceaux du groupe Black Sabbath, fondateur du Heavy Metal, aux tempos lents et que l’on peut rétrospectivement considérer comme du proto-Doom Metal. Ce sont des morceaux comme Black Sabbath, Electric Funeral ou encore Into the Void, qui font la part belle à des riffs lourds et lents qui évoquent des ambiances lugubres.

    Groupes représentatifs : Candlemass, Saint Vitus, Pagan Altar, The Obsessed

  3. Speed Metal (Fin des années 1970)

    Le Speed Metal est un dérivé direct du Heavy Metal né d’une première escalade d’intensité, en particulier en ce qui concerne le tempo des morceaux (à l’inverse du Doom Metal). Peu nombreux sont les groupes un temps classés dans ce genre à y être restés. On peut ainsi le considérer comme un genre principalement transitoire entre le Heavy Metal d’une part et le Trash Metal et le Power Metal d’autres part.

    Groupes représentatifs : Accept, ADX, Cacophony, Exciter, Racer X

  4. Glam Metal (Fin des années 1970)

    Le Glam Metal, parfois également appelé Hair Metal ou Pop Metal, est le pendant (plus ou moins) Metal du Glam Rock. On y porte des couleurs chatoyantes, des coupes de cheveux longs très aérés, permanentés ou encore décolorés et des maquillages bigarés et les textes parlent généralement de fête, de sexe et d’alcool.

    Groupes représentatifs : Bon Jovi, Mötley Crue, Poison, Twisted Sister

  5. Trash Metal (Début des années 1980)

    Le Trash Metal représente un premier vrai palier de durcissement par rapport au Heavy Metal originel. Là où le Speed Metal choisit la rapidité et où le Doom Metal choisit la lourdeur, le Trash Metal choisit de faire les deux.

    Dans les années 1980, le Glam Metal est en pleine bourre. Le Trash Metal en prend le contre pied, aussi bien sur le plan de l’imagerie que sur celui des thèmes, plus graves, abordés par les textes ou encore que sur celui de la tendance au durcissement là où le Glam Metal avait plutôt tendance à arrondir les angles du Heavy Metal pour empiéter sur le territoire de la Pop.

    C’est la tendance au durcissement lancée par le Trash Metal qui, par un mécanisme de poursuite et d’escalade, donnera ensuite naissance aux divers courants du Metal extrême, au premier rang desquels de Death Metal et le Black Metal.

    Groupes représentatifs : Metallica, Slayer, Megadeth, Anthrax, Pantera

  6. Death Metal (Milieu des années 1980)

    Le Death Metal est un digne représentant des sous genres classés dans le Metal extrême. Il émerge dans un premier temps du Trash Metal, en poussant tous les curseurs de durcissement à fond.

    Il est également caractérisé par son chant guttural, ou « growling », avant que celui ci soit en partie repris dans d’autres sous genres du Metal.

    Groupes représentatifs : Death, Cannibal Corpse, Morbid Angel, Deicide, Obituary

  7. Black Metal (Milieu des années 1980)

    A l’instar du Death Metal, le Black Metal est une émanation extrême du Trash Metal. Il a émergé en Europe et s’est particulièrement développé dans les pays Scandinaves, surtout en Norvège.

    Techniquement, le Black Metal partage beaucoup avec le Death Metal, quoique les voix, tout autant adeptes du « growling », y soient généralement plus aigües. C’est le courant du Metal dans laquelle l’imagerie satanique est la plus développée, avec des textes souvent d’une extrême misanthorpie. Les musiciens de Black Metal sont généralement reconnaissables aux « corpse paints » noires et blanches qu’ils arborent.

    Groupes représentatifs : Venom, Mayhem, Bathory, Immortal, Gorgoroth, Marduk, Satyricon, Dimmu Borgir

  8. Power Metal (Fin des années 1980)

    Le Power Metal peut être envisagé comme un genre qui poursuit (et achève, dans la limite de ce qui est humainement possible) la quête de rapidité de jeu initiée par le Speed Metal. Cette rapidité s’accompagne souvent de la recherche d’une atmosphère épique et il n’est pas rare que des thèmes comme l’Heroic Fantasy y soient abordés.

    Groupes représentatifs : Helloween, Gamma Ray, Dragonforce, Rhapsody of Fire, Sabaton

  9. Industrial Metal (Fin des années 1980)

    De la même façon que le Rock à l’Industrial Rock, le Metal a l’Industrial Metal. Il s’agit donc d’une variante du Metal influencée par la musique industrielle utilisant, en plus des habituelles guitares saturées du Metal, des synthétiseurs, des échantillonneurs et souvent des voix déformées.

    Groupes représentatifs : Laibach, Godflesh, Ministry, Nine Inch Nails, Marylin Manson, Rammstein

  10. Rap Metal (Fin des années 1980)

    Les USA demeurant un pays bien assez clivé racialement, on y trouve traditionnellement de la « musique de noirs » et de la « musique de blancs ». Dans cet ordre (contestable) des choses, le Hip Hop (dont le Rap) fait figure de musique révoltée pour les noirs et le Metal de musique révoltée pour les blancs.

    Le Rap Metal fait le pont entre ces deux mondes. Dans les années 1990, on appelait volontier ce genre « Fusion », mais ce terme englobait également des groupes comme Red Hot Chili Peppers qui serait plutôt du Rock Funk que du Rap Metal.

    Groupes représentatifs : Faith No More, Stuck Mojo, Rage Against the Machine, Downset

  11. Melodic Death Metal (Début des années 1990)

    Le Melodic Death Metal est un descendant du Death Metal né en Suède (en particulier dans la ville de Göteborg) qui, en conservant l’essentiel de la brutalité de ce dernier y réintroduit la dimension mélodique du Heavy Metal. Brutalité et finesse s’y mélangent donc pour former un genre riche et technique.

    Groupes représentatifs : At the Gate, Arch Enemy, Children of Bodom, Amon Amarth, In Flames, Dark Tranquility, Devildriver

  12. Gothic Metal (Début des années 1990)

    Le Gothic Metal est un sous-genre du Metal influencé par la musique gothique (mais qui est trop souvent complètement confondu avec cette dernière, alors qu’il n’en constitue pas l’intégralité, loin s’en faut). Ses racines métalliques sont celles du Doom Metal, dont l’ambiance sombre et parfois mélancolique contitue un berceau idéal pour accueillir les influence gothiques.

    Ce genre a fait plus que sa part pour populariser l’utilisation de voix féminines dans le Metal.

    Groupes représentatifs : Paradise Lost, Type O Negative, Tristania

  13. Nu Metal (Début des années 1990)

    A la fin des années 1980, peut être par rejet des extravagances du Glam Metal et du « Metal » façon MTV (comme le diagnostiquait Ronnie James Dio), la scène Metal a périclité, laissant à la place à des genres plus authentiques comme le Grunge. C’est dans ce même mouvement de (tentative de) régénération qu’est apparu le Nu Metal, influencé par le Rock alternatif et le Rap Metal qui lui apporte ses influences Hip Hop.

    Groupes représentatifs : Korn, Deftones, Limp Bizkit, Slipknot, System of a Down

  14. Groove Metal (Milieu des années 1990)

    Le Groove Metal est un genre directement dérivé du Trash Metal. Il est d’ailleurs parfois appelé Post Trash.

    Il reprend donc l’essentiel des caractéristiques du Trash Metal, mais sur des tempos plus lent, compensant la perte d’intensité que cela pourrait représente par l’emploi de rythmes syncopés. Le Groove Metal a également tendance à mettre plus l’accent sur des riffs rythmiques que sur des solos qui, souvent dans le Trash, tournent à la démonstration technique.

    Groupes représentatifs : Pantera, Machine Head, Lamb of God, Devildriver

  15. Symphonic Metal (Milieu des années 1990)

    Le Symphonique Metal mêle au Metal et à ses instruments caractéristiques (guitares, batterie) des arrangements orchestraux. Il peut s’agir d’association avec des orchestres complets ou, pour des raisons économiques évidentes, d’emploi d’échantillons sonores joués au clavier.

    Groupes représentatifs : Nightwish, Therion, Within Temptation, Rhapsody, Epica

Copyright © 2020 Guillaume Ponce
Creative Commons - Attribution - Partage dans les mêmes conditions